Activité Terroriste

Le Hezbollah est responsable de la mort de milliers de personnes dans le monde et d’un nombre plus important encore de blessés. En 1983 seulement, les deux plus grandes attaques terroristes du Hezbollah, l'attentat à l'ambassade américaine et l'attentat à la caserne de Beyrouth, tous deux dans Beyrouth, ont tué 366 personnes, dont des militaires et des civils américains et français. Depuis, le groupe terroriste et ses membres ont mené de nombreuses attaques sur le sol libanais, notamment l'assassinat du Premier ministre libanais Rafik Hariri et de 21 autres en 2005. En 2008, le Hezbollah a pris le contrôle de certaines parties de Beyrouth à la suite d'affrontements avec le gouvernement, tuant près de 100 civils.

En plus d'opérer au niveau national, le Hezbollah a mené de nombreuses attaques de grande ampleur dans le monde. En Amérique du Sud, le Hezbollah a planifié et exécuté deux attentats à la bombe à Buenos Aires, en Argentine, contre l'ambassade d'Israël en 1992 et le centre culturel juif local (AMIA) en 1994, cette dernière étant l'attaque terroriste la plus importante et la plus meurtrière en Argentine à ce jour. Les attentats à la bombe ont tué un total de 114 personnes qui ont uniquement été ciblées en raison de leur nationalité et de leur religion. 
De la même manière, cinq touristes israéliens et un chauffeur de bus bulgare ont perdu la vie en 2013 lorsque le Hezbollah, ciblant des civils israéliens à l'étranger, a fait sauter leur bus en Bulgarie. En 1996, un camion du Hezbollah bombardé a explosé à côté des tours Khobar en Arabie saoudite, où des militaires américains étaient stationnés, faisant 19 morts et des centaines de blessés. 
Les attentats à la bombe contre des voitures et des camions ne sont pas le seul outil dans l'arsenal terroriste du Hezbollah. Le groupe est également responsable du détournement de plusieurs avions de ligne commerciaux au cours des dernières décennies.
 

structure.png
shutterstock_394714069small.jpg

Bien qu'il s'agisse d’attaques réussies du Hezbollah, il existe de nombreux complots qui ont été déjoués avec succès par les autorités, avant d’être mis à exécution, dans des pays tels que l'Azerbaïdjan, l'Égypte, la Thaïlande, Chypre et le Pérou, pour n'en nommer que quelques-uns. Par exemple, la police thaïlandaise a arrêté Hussein Atris, un membre du Hezbollah, accusé d'infractions à la loi sur l’immigration alors qu'il tentait de quitter la Thaïlande en 2012. Atris a été reconnu coupable de détention de matériel utilisé pour la fabrication de bombes par un tribunal thaïlandais en septembre 2013 et condamné à deux ans et huit mois de prison. 
En 2017, deux hommes ayant des liens avec le Hezbollah ont été arrêtés aux États-Unis, après avoir reçu une formation relative à la fabrication d'armes et de bombes au Liban, accusés de « surveillance pré-opérationnelle » sur d'éventuelles cibles d'attentats à New York et au Panama. 

Bien que la portée du Hezbollah soit mondiale, sa principale menace est à l’encontre des civils d'Israël. Avec près de 150 000 missiles et roquettes dirigés contre eux juste au nord de la frontière israélo-libanaise, les civils israéliens vivent dans la peur constante que ces missiles soient tirés contre eux un jour. 


Les capacités offensives terrestres du Hezbollah sont également considérables, car les années de combat lors de la guerre civile syrienne ont amélioré et perfectionné leurs techniques. De ce fait, le Hezbollah a creusé des tunnels terroristes sous la frontière et mené des raids transfrontaliers, violant la souveraineté d'Israël, menaçant les citoyens, voire kidnappant avec succès et tuant des soldats à plusieurs reprises. 


Les moyens et la détermination jurée du Hezbollah de détruire Israël, combinées à l'implication de l'organisation terroriste dans la guerre civile syrienne, favorisent l'anarchie et l'instabilité dans une région déjà explosive.