Search

Publication ICT - La loi américaine Caesar pourrait bénéficier à l'Iran et au Hezbollah

Updated: Oct 28

Par Edan Landau -


Le 17 juin 2020, le gouvernement américain a entrepris de mettre en œuvre plusieurs aspects de la loi Caesar 2019 sur la protection des civils syriens. L'objectif de cette loi est de rendre le régime du Président syrien Assad responsable des atrocités commises pendant la guerre civile syrienne actuelle, tout en envoyant le message clair de s’abstenir de faire du commerce avec l’organisation à tous ceux qui seraient tentés de le faire. Bien que cette loi soit importante et amplement méritée, elle a en définitive un impact limité en termes de réduction effective des transactions financières de l'Iran et du Hezbollah avec la Syrie. Elle peut même au passage involontairement profiter à ces entités terroristes.


La loi Caesar vise toute tentative, par le régime Assad, de reconstruire la Syrie et son infrastructure militaire en imposant des sanctions financières envers ceux qui coopèrent avec l’organisation. Elle limite également l'entrée aux États-Unis d'individus désignés comme étant impliqués dans de tels efforts. À ce jour, il semble que seuls deux principaux acteurs cherchent activement à aider le régime d'Assad : La Russie et l’Iran.


Si vous souhaitez lire l’article dans son intégralité en anglais

© Copyright 2020 - Abba Eban Institute for International Diplomacy

Site Design: Studio Tiltan